août 01, 2020

Quelle est selon nous la définition du survivalisme ? 

Le survivalisme selon nous, est un mode de vie sur long terme, permettant de rester en vie en cas d’effondrement de la normalité.

Cet article même si il se veut le plus exhaustif possible, aura forcement des lacunes. Il faudrait des pages et des pages pour arriver à en donner une définition convenable, alors pour tous ceux qui voudront rajouter des informations et des indications supplémentaires, les commentaires sont là pour ça, lâchez-vous !

Quels sont les notions de bases pour le survivalisme ? 

Tout commence par la résilience.

C’est quoi ça ? C’est la capacité à surmonter les chocs autant physiques que mentaux, c’est aussi une manière de se préparer a « sortir » du système dans lequel l’on est actuellement.  Pas en se mettant hors la loi non, mais plutôt en se créant une réalité parallèle dans laquelle on est sorti du système en place.

Par exemple : Vous vivez en ville, et vous voulez devenir survivaliste, alors vous allez acheter à la campagne, commencer à faire votre petit potager, avoir quelques poules et quelques chèvres, ramener vous-même vos propre moyens de vie modernes tels que : l’électricité au solaire, ou creuser un puits car vous êtes à coter d’une nappe phréatique. En un mot c’est-à-dire ne plus dépendre du système et vous débrouiller par vos propres moyens.

Tout ça c’est la résilience, et comme vous pouvez l’imaginer on ne devient pas survivaliste pour un mois ou un an.

Bien entendu vous pouvez toujours devenir survivaliste tout en restant en ville, tout dépend de qui vous êtes, de ce que vous faites et de ou vous êtes.

Vous pourriez très bien commencer par, en temps de normalité, à chaque fois que vous allez au marché ou au supermarché, acheter un peu plus que nécessaire pour pouvoir en stocker chez vous.

Quand vous achetez des pâtes par exemple achetez en 4 paquets et mettez en un en stock, pareil pour le riz et les boites de conserves.

N’oubliez pas non plus de stocker un peu de plaisir, chocolat, café, gâteaux, sucre, miel... Cela pourra vous être utile en cas d’effondrement de la normalité, autant pour le troc que pour le moral.

Quels sont les actions à mettre en place lorsqu’on parle de résilience ? 

Selon nous, il est primordial de quitter cette idéologie bien occidentale du chacun pour soi. Privilégiez plus le clan, c’est-à-dire formez autour de vous et de votre famille un clan ou une tribu si vous préférez le terme, de personnes autonomes comme vous et vous pourrez du coup vous partagez les taches ou du moins les spécialisations.

Imaginons, vous êtes à la campagne, et autour de vous il y a une famille qui a des moutons et des brebis, alors que vous avez un potager qui produit plus pour un an que nécessaire, vous pourrez très bien troquer un gigot contre 5 kilos de pommes de terre.

Vous voyez l’idée ? Essayez d’entretenir des relations cordiales et amicales dans le clan car vous serez ensemble, bien que chacun chez soi, pour lutter contre l’effondrement de la normalité.

Si vous avez un système de panneau solaire qui produit plus d’énergie que vous avez besoin vous pourrez en faire profiter un voisin et en échange il pourra peut-être vous aider en défense personnelle ou autre.

Est-ce que je dois arrêter de travailler et de vivre « normalement » si je deviens survivaliste ? 

Non pas forcement, par contre il vous sera utile d’étendre vos connaissances en termes de médecine, ou de jardinage par exemple.

Il sera aussi utile de stocker des denrées, ensuite le temps de durée de stock dépend toujours de votre place, de qui vous êtes, de ce que vous voulez faire….

Comment se préparer pour le jour fatidique ? 

Et bien il n’est jamais sûr que ce jour arrive, cependant il vaut mieux être prêt, mieux vaut prévenir que guérir.

Si effondrement de la normalité il y a, l’histoire nous a montrer que l’homme est un loup pour l’homme.

Il faut pour cela se préparer au pire, et qui dit au pire dit du danger pour vos propres vies et celles de vos familles.

Pour pallier à cela, il faut s’armer et apprendre à utiliser ses armes. Il y a des milliers de vidéos sur le net vous expliquant quoi et pourquoi. Par exemple celle-ci :https://www.youtube.com/watch?v=uU2LhHX0TGM

Est-ce que vous devez devenir un militaire, mercenaire en cas d’effondrement ? Bien sûr que non, Pourtant même si il y a des survivalistes il y a aussi les « petits malins » qui se disent : « lui c’est un survivaliste, si ça part en cacahuète, je vais aller chez lui, les exterminer et je garderais leur place pour moi.»

Ces gens-là bien qu’inconscients car non préparés à ce genre de situations pourraient être un danger potentiel sur lequel vous allez jouer votre vie et celle de votre famille.

Pour sécuriser votre BAD (base autonome durable), vous ne pourrez pas faire ça simplement avec un arc et une arbalète. Vous aurez forcément besoin d’armes à feu et de munitions.

A titre informatif, la plus polyvalente des armes à feu est, et sera toujours le fusil de chasse calibre 12, car c’est la munition la plus vendue au monde, et la plus simple à trouver. Et a l’intérieur il faut du létal. Pas de gros sel, pas de caoutchouc style gomme cogne ou autre, du plomb et c’est tout.

Apprenez aussi à chasser, car cela vous donnera de la viande et vous permettra de troquer avec les autres membres de votre tribu.

Nous ne parlons pas de yoga ou de végétarisme, non, ayez vos légumes pour pouvoir cuisiner mais n’oubliez pas les règles de santé. 

Quelles sont les stratégies de survivalisme à adopter ? 

Comme citer plus haut tout dépend de qui vous êtes, ou vous êtes et ce que vous faites.

Si vous vivez déjà à la montagne, ou à la campagne et que depuis tout petit vous avez l’habitude de travailler la terre, il vous sera plus simple d’adopter un mode de vie résilient que si vous vivez à Paris dans un 2 pièces et que vous travaillez dans un bureau sans jamais n’avoir été faire un stage de survie en milieu naturel ou milieu urbain.

Vous comprenez ? Tout dépend de votre mode de vie et de votre mode de pensée. Maintenant gardez ceci en tête, il vaut mieux une simple stratégie sur le long terme qui donnera des résultats pérennes que de se ruer dans les rayons de votre supermarché pour acheter du papier toilettes par tonnes dès qu’il arrive un problème comme ce fut le cas au début 2020.

D’ailleurs à ce sujet, en Asie, le papier toilette n’est que très peu utilisé car les toilettes sont équipées de petites douchettes pour se nettoyer une fois que l’on a terminé... nos petites affaires. Ci joint une photo de ces douchettes



Cela a plusieurs bienfaits, déjà ça permet de vraies économies sur le papier et donc c’est écologique car on ne coupera plus d’arbres pour cela. En plus on ressent une réelle propreté et une fois que vous aurez essayé vous ne pourrez plus vous en passer. Donc c’est simple, efficace, et en plus hygiénique.

Ça se trouve dans les magasins de bricolage et ça ne vaut pas plus de 40 euros, et cerise sur le gâteau c’est très simple a monter.

Préparez-vous au cas où une trousse de soin « bobologie » et un trauma kit pour les blessures plus graves. Faites des stages de secourisme pour apprendre les gestes qui sauvent, apprenez à utiliser des pansements compressifs israéliens, des garrots tourniquet et à faire des bandages et des atèles.

N’hésitez pas à discuter avec des médecins ou des pompiers pour apprendre toujours un peu plus. Si le jour fatidique arrive, ces gens-là n’auront pas le temps de venir s’occuper de vous. Et procurez-vous des livres ou des pdf à ce sujet.  

Équipez-vous d’outils pour pouvoir travailler dans votre BAD, car c’est avec eux que vous deviendrez autonome à la fin.

Ayez votre sac d’évacuation (un prochain article sera consacré à ce sujet) prêt à être utiliser au cas où vous devrez quitter votre base.

N’oubliez pas que vous devez être les protecteurs de votre famille, le matériel reste du matériel, la vie des vôtres doit être votre priorité absolue.

Confectionnez selon vos besoin votre EDC (every day carrying) c’est-à-dire le minimum à avoir sur vous tous les jours pour être prêt au cas où.

Sans tomber dans la parano, vous devriez vous préparer au pire de toute façon car le pire n’est jamais décevant.

En conclusion : 

Soyez prêts sans tomber dans la peur pathologique. Ne partez pas dans l’anarchisme ou la révolte inutile et dangereuse.

Gentiment, calmement, mais surement commencez à adopter votre mode de vie résilient.

N’hésitez pas à commenter, à argumenter, a rajouter des indications et des informations pour aiguiller et informer les nouvelles personnes intéressées par ce mode de vie.

 


Laisser un commentaire